Peintures d’Histoire, 2013-2014

 

 

 

[English below]

FR
L’origine académique des peintures d’Histoire offrait au genre un format défiant tous les autres. Grandiloquentes, souvent commanditées par le clergé ou l’État, elles se présentaient comme un monument d’histoire. Une Histoire de vainqueurs inspirés de héros grecs, de personnages religieux ou de scènes de conflits.
Aujourd’hui, cette histoire nous est contée au travers d’écrans, d’une mosaïque d’images dont l’ordonnance dépendra d’une indexation négociée en amont. Réalisées à l’acrylique sur toiles, sur un châssis de moins de 4 cm, Matthieu Boucherit peint des zones de guerre et de rébellions : Printemps Arabes, Syrie, Irak. L’histoire se fabrique à la taille des vignettes Google, force le regard, oblige le corps à se courber, à prendre part à une actualité qui, médiatisant la souffrance et sublimant le désarroi, tend à nous confondre dans l’indifférence.

EN
The academic origins of history paintings offered the genre a format that defies all others. Extravagant and often sponsored by the clergy or the state, these works present themselves as a monument of history: a story of victors inspired by Greek heroes, images or religious characters, or scenes of conflict.

Today, this story is told to us through screens, a mosaic of images whose order will depend on a predetermined indexation. Made with acrylic on canvas and on a frame smaller than 4 cm, Matthieu Boucherit paints war and rebellion zones: Arab spring, Syria, Iraq. The story is fabricated in the size of Google thumbnails, straining the eye and forcing the body to bend in order to take part in the news that, mediating the suffering and disarray, tends to confound us to indifference.