Traces aveugles

Dessins
2016-2017

Fiche technique

Empreintes de dessins d’enfants sur papier
40 formats de 30 x 40 cm
Avec ou sans lampe rouge

[…] Après avoir conduit un travail de récolte sur des photographies d’enfants ayant vécu la guerre, Matthieu Boucherit se saisit de dessins d’enfants représentant la guerre. Il les photocopie et, en employant les mêmes techniques que celles utilisées sur les originaux, il dessine sur ces copies qu’il applique sur du papier Ingres. Ce papier devient la surface sensible, une surface qui reçoit ces traces tout autant qu’elle met en lumière les gestes des enfants, les prolonge dans l’histoire, au cœur de notre humanité, et leur donne à perdurer grâce au geste médiateur. Par ce geste de reproduction, il les donne à voir à ceux qui veulent bien voir. Car il faut s’approcher, poser son regard à la lisière des œuvres, et laisser advenir ces dessins innocents. La trace persiste, la mémoire résiste, et dans ce jeu de persistance rétinienne, la chaine humaine fait corps, incarnant dans ces Traces aveugles des perceptions enfantines que le temps aurait pu laisser s’enfuir.

… Le jeu du simulacre et de la simulation poursuit la dissolution du signe comme celle du réel. La part indicible et indicielle de l’œuvre de Matthieu Boucherit renvoie à la trace. Aux traces. Aux traces de la guerre, aux traumas, aux tracés des enfants, aux traces laissées par les gestes que l’artiste reproduit et s’approprie à la fois.
Laurence Gossart

Extrait du texte GAME OVER, UN JEU DE MASSACRE À LA LUMIÈRE DE L’INNOCENCE